Valérie Perraud 07 86 15 38 44

Séjour de jeûne à Pornic ou Mesquer

jeune-et-rand-ocean-pornic-favicon

Comment bien préparer son jeûne ?

Comprendre l'alimentation pour bien préparer son jeûne, la descente alimentaire, les effets indésirables, la reprise alimentaire,... tout savoir pour bien préparer son jeûne.

Comprendre l’alimentation pour bien préparer son jeûne

liberation-des-reservesL’alimentation apporte tous les substrats énergétiques à l’organisme sous trois formes différentes :

  • les glucides qui sont des sucres,
  • Les lipides qui sont des acides gras,
  • Les protéines qui sont des acides aminés.

L’organisme a besoin d’un apport continu de ces substrats tandis que leur ingestion se fait de manière discontinue puisqu’elle se fait lors des repas. Il existe donc dans le corps des mécanismes de stockage de ces ressources.

Les glucides sont stockés sous forme de glycogène dans le foie et les muscles.

Les lipides sont stockés sous forme de triglycérides dans les tissus adipeux et les protéines sont stockées dans les muscles.

Les cellules de l’organisme, le cerveau en particulier, ont besoin du glucose pour survivre. C’est la raison pour laquelle en cas de manque de glucose dans le sang (hypoglycémie), l’organisme va mettre des mécanismes en place pour pallier ce manque.

« Suivant la phase du jeûne, les substrats énergétiques utilisés par le cerveau seront le glycogène hépatique, le glucose dérivé des protéines et les acides cétoniques dérivés des acides gras. Les autres organes utilisent les acides gras comme substrat énergétique dès la chute de l’insulinémie. »,
explique le rapport de l’Inserm sur l’évaluation de l’efficacité de la pratique du jeûne comme pratique à visée préventive ou thérapeutique.

La préparation

Avant de jeûner il est important de bien préparer son jeûne par la descente alimentaire.
La descente alimentaire c’est la diminution progressive des aliments quotidiens.

Pour un jeûne de quelques jours la préparation est l’une des clés d’un jeûne qui se passe avec peu ou pas de symptômes désagréables. Dans ce cas, la durée de la préparation peut être équivalente à la durée du jeûne prévue. Pour un jeûne d’une semaine, la préparation se fait sur la semaine précédente.

La préparation consiste à préparer « le terrain » petit à petit. Il est essentiel pendant cette phase de diminuer l’alimentation « encrassante » pour arriver par paliers successifs au dernier jour de cette phase à une alimentation totalement « une alimentation hyperdigestible ».

Dans l’ordre :

L'alcool, le sel, le thé et le café

Tout plat industriel : plat préparé, en conserve ou en bocal

Les protéines animales et végétales

Puis, on diminue progressivement les aliments un peu moins encrassant. Dans l’ordre :

Les produits laitiers

Les produits à base de gluten (blé, orge, seigle) : pain blanc, pâtes à base de blé, gâteaux et tartes et Oléagineux

En parallèle de toutes ces restrictions, on augmente la proportion des aliments vitalisant ci-dessous, provenant de l’agriculture raisonnée, ou, mieux, de l’agriculture biologique (pour éviter un maximum les pesticides) :

Les céréales sans gluten (riz, flocons d’avoine, de châtaigne, sarrasin, maïs) et certains féculents : pomme de terre vapeur, patate douce, riz basmati semi-complet, quinoa

Les légumineuses : lentilles, pois chiches, haricots blancs et rouges, fèves, pois cassés et produits à base de soja (tofu nature ou mariné, tempeh, soupe miso)

Et pour finir les légumes et les fruits bio à consommer à volonté avant le début du jeûne.

Tisanes et infusions à bases de plantes et d’épices.

Le plus important est de prendre son temps en mangeant, et surtout de bien mâcher les aliments pour limiter le travail digestif. Le(s) dernier(s) jour(s), on ne consommera plus que des légumes (crus ou cuits).

Buvez plus d’eau, éventuellement des tisanes.

Selon vos habitudes alimentaires, la préparation installe déjà une détox et amorce une perte de poids.

Une autre clé d’un jeûne facilité : en fin de préparation, procéder à un nettoyage intestinal avec du sulfate de magnésium,  jus de pruneau….

Les éventuels effets indésirables pendant le jeûne

On entend toujours, « Tu va ou je vais avoir faim » FAUX !!!! Si votre descente alimentaire est très correctement suivie ainsi que la purge avec le sulfate de magnésium,  en général il n y a pas de sensation de faim pendant le jeûne.

Gandhi a dit «  quand tu as faim, ce n’est pas ton corps qui a faim mais ton âme ». Il est donc intéressant de se poser la question s’il n’y a pas en toile de fond une émotion qui remonte ou un stress avec lequel nous sommes arrivés en jeûne …

La mise en circulation des toxines libérées par le jeûne peut provoquer un certain nombre d’ « effets secondaires ». Ils sont tout à fait normaux et indiquent même que le jeûne fonctionne bien : c’est ce qu’on appelle « la crise curative ». Il faut néanmoins surveiller ces signes car s’ils deviennent trop forts ou récurrents ce seront des signaux d’alarme pour arrêter le jeûne.

Signes « normaux » :
 

Maux de tête

Sueur, haleine, urines, gaz nauséabonds

Temps de sommeil réduit, difficulté d’endormissement

Petits vertiges ou nausées

Diarrhée légère

Migraine

Boutons ou problèmes de peau

Douleurs musculaires ou articulaires

Fièvre

Apparition de symptômes d’une maladie ancienne

Crise d’acétone

Rythme cardiaque parfois accéléré surtout en fin de nuit

Chute de tension

Évanouissement, hallucinations, bouffées d’angoisse

Arrêt du jeûne si Insomnie supérieure à 2 nuits et si plus d’urine

En cas de « signes alarmants »,  il faut arrêter le jeûne et passer immédiatement à la phase de récupération. Si les troubles persistent plus de 24h après la fin du jeûne, il est vivement recommandé de consulter un médecin.

La reprise alimentaire

 

Bien menée, c’est une étape qui prolongera les bienfaits de votre jeûne. La bâcler ou l’effectuer en dépit du bon sens peut contribuer à faire “rater” les efforts.

Sur une durée équivalente elle aussi à la durée du jeûne (7 jours de jeûne = 7 jours de reprise), vous réintégrez progressivement les aliments solides, crus et cuits, légumes et fruits, céréales mi-complètes. Puis les protéines végétales et animales et pour finir le thé, café.

La reprise alimentaire, comme la descente, peut être prolongée plus longtemps pour bénéficier d’une détox supplémentaire par une monodiète sur 3 jours et surtout par le jeûne intermittent.

Elle peut aussi être commencée par un ou plusieurs jours d’aliments liquides seulement, jus, soupes.

Et après le Jeûne ? (jeûne à distance, accompagnement,…)

Lorsque vous jeûnez chez jeûne et rand’océan, l’accompagnement persiste pour toutes questions durant votre remontée alimentaire ainsi que bien après si les personnes ont besoin d’accompagnement pour la monodiète, le jeûne intermittent etc. ….

Je reste toujours disponible pour tous les jeûneurs ayant séjournés chez Jeûne et Rand’Océan et ce, quelques soit la raison.

jeune-et-rand-ocean-pornic-favicon

Pour en savoir plus sur le jeûne et aller plus loin

Livres, DVD et conférences sur le jeûne pour vous aider à bien préparer son jeûne.

jeune-et-randocean-preparation-du-jeune-conseil-de-lecture-le-jeune-mode-d-emploi

Le jeûne mode d’emploi de Sophie Lacoste et Gisbert Bolling

Une journée, trois jours, une semaine, en solo, en couple ou en groupe, chez soi ou en randonnées, trouvez le jeûne qu’il vous faut, selon votre rythme et vos envies. Pour rester jeune et en bonne santé, pour retrouver la ligne et la conserver, le jeûne est le plus simple des remèdes naturels ! Dans ce livre, vous trouverez : Les bienfaits du jeûne (toutes les raisons pour vous motiver à essayer !). Cf Decitre

 L’Art de jeûner du Dr Francoise Whilelmi de Tolédo

Le jeûne peut en effet être préventif ou thérapeutique, spécialement dans le cas de maladies chroniques inflammatoires et métaboliques ainsi qu’en cas de burn out ou de dépressivité. La dimension psychique et spirituelle est essentielle dans le processus car interrompre ses habitudes alimentaires, c’est modifier ses schémas comporte-mentaux quotidiens et renoncer à des sensations gustatives qui rythment nos journées. Cf Decitre

 

jeune-et-randocean-preparation-du-jeune-conseil-de-lecture-l-art-de-jeuner-f-wilhelmi-de-toledo

Le jeûne à la croisée des chemins

Faire le choix de ne pas manger pour retrouver la santé ? Quelle étrange idée…

Suivez Fabien Moine à travers ce documentaire

C’est en poésie et en musique que vous voyagerez à travers le Jeûne.
Bien plus qu’une démarche de bien-être, c’est une ode au merveilleux fonctionnement du corps humain, à sa capacité à retrouver la pleine santé. C’est aussi une quête de soi, de son humanité.

 

L’art de jeûner par Françoise Wilhelmi de Toledo | iMagination Week

La quatrième journée de l’iMagination Week 2016, l’ESSEC a eu le plaisir d’accueillir Dr. Françoise Wilhelmi de Toledo, Médecin nutritionniste et co-directrice des cliniques de jeûne Buchinger à Überlingen (Allemagne) et Marbella (Espagne).

Le jeûne, une nouvelle thérapie ?

De jeunes biologistes de l’université de Los Angeles renversent les idées reçues et démontrent par la biologie moléculaire les puissants effets du jeûne.  Un film de Sylvie Gilman & Thierry Vincent de Lestrade – Images : Images : Thierry Vincent de Lestrade – Chef monteur : Guillaume Quignard – ARTE France & VIA DECOUVERTES PRODUCTION – www.viadecouvertes.fr

Comment le jeûne change votre cerveau et prolonge la vie

Des recherches préliminaires montrent que le jeune pourrait également entretenir votre cerveau – surtout si vous êtes à sujet à des troubles neurodégénératifs comme la maladie d’Alzheimer et de Parkinson. cf Therapeute t Magazine

La randonnée qui vide la tête et le corps

Débutons cette semaine consacrée à la randonnée sous toutes ses formes avec les stages de “jeûne et randonnée”. On en trouve de plus en plus en France. Reportage à Port-Blanc (56). Écoutez la chronique de France Inter (4 minutes)